Philippe Ballarini

Luftwaffe 1946: et si...?

L'une des questions qui obsède tôt ou tard les amateurs d'histoire de l'aviation: et si les avionneurs allemands avaient eu un an de répit, si le Reich ne s'était effondré qu'en 1946, quelles machines auraient vu le jour? Quels projets seraient sortis des  planches à dessin des techniciens allemands?

Inutile de donner dans le sensationnel, comme par exemple
"Armes secrètes du IIIème Reich". La plupart de ces machines, si elles n'ont pas existé comme appareils de la Luftwaffe, ont servi après la guerre de support à bien des appareils des alliés.

Les documents ci-contre sont révélateurs à ce sujet. Quelle différence entre un X-5 et un Me-P1101? À peu près aucune. Les américains avaient capturé un Me-P1101 à la fin de la guerre et ont développé le projet, la différence notoire étant que sur le X-5, on pouvait modifier la géométrie de l'aile en vol alors que ce réglage se faisait avant chaque vol pour le Me-1101.
Quant au MiG-9 qui disputa avec le Yak-15 l'honneur d'être le premier avion à réaction soviétique, il n'était en fait qu'une extrapolation du même Messerschmitt Me P-1101.

La liste est longue des projets allemands qui se sont vus concrétisés par les américains ou les soviétiques et le Me-1101 n'est qu'un élément de cette liste.

Ne perdons pas de vue que la campagne d'Allemagne a été le théâtre d'une vaste chasse aux technologies de pointe, chasse dans laquelle alliés occidentaux et soviétiques se sont livrés dans une course effrénée aux matériels et aux cerveaux. Les techniciens allemands et leurs projets révolutionnaires ne se sont pas évaporés en 1945, "invités" qu'ils ont été à travailler pour les USA ou l'URSS.

Très nombreux sont les projets allemands qui ont vu le jour frappés de la marque de l'USAF ou de l'étoile rouge. Ceux qui n'ont abouti ni au sein de la Luftwaffe, ni chez ses vainqueurs, ont été jetés aux oubliettes simplement parce qu'on n'en avait plus l'usage.

Le jeu des différences

Messerschmitt Me P-1001 de 1945

Bell X-5 de 1951

MiG-9 de 1946

Me-1106

DFS-228

BV-L10

Les fameuses "armes secrètes d'Hitler" concernaient assez peu la Luftwaffe mais plutôt des missiles ou des bombes diverses.  Le crépuscule du IIIème Reich suscita néanmoins  des avions du désespoir, comme l'intercepteur Me.1109 ou l'avion parasite DFS.230 prévu pour approcher le mur du son dont les soviétiques continueront les essais à partir d'un Bombardier T-4 ou encore le Blohm et Voss BV-L10 largué depuis un avion-mère selon une technique qui sera abondamment reprise par les américains. Ces projets arrivèrent trop tard pour influer sur l'issue du conflit.

1946: un bombardier allemand à réaction sur New York?

En 1944, le RLM envisagea très sérieusement le bombardement de New York. L'étude d'une aile volante propulsée par six réacteurs BMW 003 fut confiée à la société Arado. L'appareil devait pouvoir amener 4000 kg de bombes à 860 km/h. Le projet fut abandonné le 28 décembre 1944, la Luftwaffe ayant d'autres priorités.

Le document ci-contre est donc effectivement la représentation d'un projet bien réel.

Le projet Arado Ar-E555
(maquette  Revell)

Merci à Eric Bond pour ses précieux rectificatifs.