[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]  [liens]

Le Concorde

Club aéronautique
du collège de Quéven

Le Concorde est le fruit d'une collaboration franco-anglaise lancée en 1962. Quatre entreprises ont travaillé à ce projet, incroyable pour l'époque, d'un avion commerciale supersonique : Sud-Aviation et British Aircraft Corporation pour l'avion, et Bristol Siddeley et la SNECMA pour les moteurs.
Le prototype n°1 a volé pour la première fois le 2 mars 1969, piloté par le pilote d'essais André Turcat, à Toulouse. Le 9 avril suivant le Concorde n°2 a volé en Angleterre.
Le Concorde possède des ailes appropriées au vol d'un supersonique, appelées "ailes en delta à la gothique" qui ont la forme d'une longue flèche. Il est propulse par quatre réacteurs
Olympus 593 installés dans deux nacelles situées sous les ailes.
Le Concorde mesure 62 m de long, 25,50 m d'envergure, 11,30 m de haut. La poussée de chaque réacteur est de 17,4 t. Il peut décoller avec un poids maximum de 185 tonnes, peut voler jusqu'à 2150 km/h et peut prendre cent passagers.

Son premier vol commercial


Le premier vol commercial a eu lieu le 21 janvier 1976 entre Paris et Rio de Janeiro, via Dakar. Le vol a duré 7 heures et 26 minutes.
L'avion supersonique n'a été produit qu'à quatorze exemplaires. Seules les compagnies française Air France et anglaise British Airways en ont acheté, sept exemplaires chacune.
Il est toujours aujourd'hui le seul avion commercial supersonique, et après les problèmes de l'an dernier, il va bientôt reprendre du service. Des projets de remplaçants, plus rapides et plus gros sont actuellement à l'étude.
On peut voir le prototype n°1 du Concorde au Musée de l'air et de l'espace du Bourget.

©
Collège de Quéven, Aérostories, 2001.

Après le premier vol du prototype Concorde 001, l'équipage pose devant l'appareil. De gauche à droite: Perrier, Pinet, Turcat et Retif.

Musée air France                   Clic

Concorde est de loin l'appareil civil qui marqua le plus son époque.

Musée air France                   Clic