[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]  [liens]

Aéronautique navale:
Des origines à 1940

Club aéronautique
du collège de Quéven

La combat aéronaval a été révolutionné lors de l'apparition des porte-avions, mais en France l'évolution a été lente.
Les premiers essais pour faire décoller des avions depuis le pont d'un bateau remontent à 1910 aux États-Unis, mais la Grande Guerre a remis ces tentatives en question, en faisant des hydravions et des ballons les principales armes de lutte contre les sous-marins.
Pourtant, la guerre n'était pas finie que les essais reprenaient à bord du cuirassé le "Paris", en octobre 1918.  Le lieutenant de vaisseau Guierre réussit à faire partir un avion de chasse Hanriot depuis une plate-forme placée sur les tubes des canons.
En 1920, l'aviso "Bapaume" fut également équipé d'un pont en bois de 13 m pour permettre de tels essais, et une piste fut aménagée à Saint-Raphaël.
Enfin, le 20 octobre 1920, le lieutenant de vaisseau Paul Teste (de Lorient) posa son avion sur le pont du "Béarn", le premier porte-avions français, en rade de Toulon.

Le
BÉARN :
25230 tonnes

Pont d'envol :  180 m sur 26 m.
5 brins d'arrêt .
3 ascenseurs axiaux
Capacité : 40 avions
 

En 1939, le Béarn était encore le seul porte-avions français en service, bien que largement dépassé.

©
Collège de Quéven, Aérostories, 2001. 

[ suite

Une des toutes premières approches de l'aéronautique navale française: un Caudron embarqué à bord de "La Foudre".

SHAA            Clic

Le "Béarn", premier porte-avions français.
DR            Clic