[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]  [liens]

VTOL/ADAV:
Les appareils à décollage et atterrissage verticaux

8: VTOL de transport.

Bien que l'on trouve quelques brevets antérieurs, ce n'est guère que durant les années cinquante que l'on commença à réfléchir à des avions de transport à décollage et atterrissage vertical. Avant cela point de moteur d'une puissance suffisante et comme pour leurs petits camarades armés point de besoin exprimé. Mais à partir de 1950 on réalise que d'une part les hélicoptères ne seront jamais aussi rapides que des avions et que c'est là un handicap certain. L'une des premières missions où l'hélicoptère fit ses preuves notamment au sein des armées américaine (Corée) et française (Indochine) c'est l'évacuation sanitaire (EVASAN) : or si sa capacité de se poser verticalement dans des espaces restreints y était apprécié, après il fallait ramener les blessés à l'hôpital le plus vite possible et là il eut fallut avoir la  vitesse d'un avion. En même temps l'accroissement du trafic aérien et les plus grandes vitesses atteintes par les avions de ligne éloignaient les aéroports du centre des villes où ils avaient été originellement construits (que l'on pense à Croydon, à Tempelhof ou au terrain d'Issy...). Intolérable à un moment où l'on rêvait de doter chacun d'une voiture volante ! Dès 1943 Alexander G. Weygers brevète le " Discopter ", un aérodyne qui préfigure la plateforme Hiller de 10 ans avec une touche d'inspiration du côté de Trenn.. En 1947 il proposera de remplacer le port de San Francisco par un embarcadère pour  Discopter navalisés...de la taille d'un Constellation !
Dans un ordre d'idée similaire, 10 ans plus tard, un autre Alexandre, le bien connu Doktor Lippisch, abandonne l'aile volante au profit d'un aérodyne en forme de cigare volant. VTOL et supersonique...Lippisch envisage aussi son engin comme bombardier intercontinental, illustrant son article sur les aérodynes d'un beau croquis montrant comment l'on est passé du B36 (ailes droites) au B-47 (ailes en flèche) puis au B-58 (delta) et très logiquement l'étape suivante : plus d'aile : l'aérodyne...
A la même époque les petits réacteurs de sustentation mis au point par Rolls-Royce font aussi des ravages : un certain Dr Griffith propose ainsi un superbe SST (Mach 2.6) pour 50 passagers (j'ai compté les sièges sur la vue écorchée) équipé de pas moins de 56 réacteurs verticaux  et 12 de propulsion...c'est le Gee-Bee adapté aux lignes aériennes. Durant les années 60, la firme allemande VFW (descendant de Focke-Wulf et de Weser) joua beaucoup également avec les réacteurs de sustentation rapportés en pods sur des cellules au demeurant traditionnelles, ou dans un style qui rappelle plutôt les séries animées de Gerry Anderson en pods...éclipsables dans le fuselage. (certains projets militaires faisaient même mieux : réacteurs verticaux rétractables et géométrie variable pour les ailes...on était pas si loin des " transformers " !). Dans le genre " toujours plus fort " une brève mention du projet Douglas " Ithacus " suffira : belle bête pourtant : capable d'emporter 1200 soldats à l'autre bout du monde en ayant décollé  (d'un pas de tir spécialement préparé) et en atterrissant verticalement...
Notons qu'il y eut aussi quelques projets bizarres d'application du concept " tail-sitter " au transport de passager avec basculement du fuselage pour qu'il reste toujours à l'horizontale (et les passagers avec) quelle que soit la phase du vol (Zborowski) ou avec sièges placés dans des tubes pivotants (Lockheed).
Plus sérieusement Dornier construisit le démonstrateur Do 31 qui combinait  2 moteurs Rolls Royce Pegasus (ceux du Harrier) avec 8 réacteurs de sustentation. Après avoir battu plusieurs record le Do 31 fut remisé au Deutsches Museum mais reste encore aujourd'hui le seul jet de transport VTOL et les projets Do 131 (transport militaire) et Do 231 (airliner) restèrent au stade de la maquette. Il faut dire que le bruit d'un Do 31 devait être assez terrible...voir destructeur si utilisé en ville ! Déjà que le Fairey Rotodyne fut tué par le bruit de ses tuyères de bout de rotor.... Donc on revenait aux solutions à base de rotors, d'hélices ou de soufflantes. Piasecki s'intéressa un moment au rotor rétractable...une solution  testée sur maquette et déclarée faisable. Sikorski étudia le rotor en X que l'ont pouvait stopper et transformer en aile durant le vol (souvenez du Herrick Convertiplane de 1939). Mais la solution qui retint le plus l'attention fut le tilt wing ou tilt rotor. La solution tilt-wing fut prônée par Hiller (X-18, model 1085B), Vought (XC-142 auquel Hiller participa) et Canadair (CL-84). Le XC-142 et le CL-84 furent testés intensivement par les armées US et canadiennes. Le Canadair eut même l'honneur ( ?) de figurer dans une BD de la série " Valérian ".
In fine c'est la solution tilt-rotor raffinée par Bell à travers les XV-3, XV-15 et aujourd'hui V-22 et model 609 qui a gagné. Le V-22 est développé comme avion d'assaut (débarquement aérien, une vieille idée que l'échec de la libération des otages américains en Iran par des moyens conventionnels a remis en selle), avion de patrouille maritime (il existe même une vue d'artiste avec radôme dorsal style Hawkeye) mais curieusement la version monoplace d'attaque n'est pas allée plus loin que la maquette. Le modèle 609 est un avion d'affaire VTOL qui aurait déjà été commandé par plusieurs opérateurs civils. Quand au XV-15 il intéresse maintenant les Coast Guard pour la patrouille anti-pollution et le secours en mer.
Pour ce qui est des rêves de Paris-Invalides / New-York Central Park direct ...désolé ce sont toujours des rêves. 


©
Aérostories, 2001.

[ suite ]

par Jean-Christophe Carbonel

Weygers : le  "Discopter"         Clic

L'un des premiers projets de VTOL à charge utile importante (plusieurs centaines de personnes) fut le Discopter imaginé par l'américain Weygers en 1943 .            Clic

L'un des plus curieux projets de VTOL de transport est ce tail-sitter attribué à Brathukin (Illustration : via I. Shestakov)                 

Mais de manière réaliste c'est le XV-3 qui fut là aussi le premier engin capable d'emporter autre chose que son pilote tout en effectuant une transition complète.                   Clic

Très belle vue d'artiste du projet Douglas Ithacus...VTOL plus ceintures volantes : on se croirait chez Dan Cooper !       Clic

Maquette grandeur du Bell 609 : avion d'affaires à rotor basculant dont le premier vol est imminent.                                            Clic

Fairey Rotodyne : déco civile mais serial de la RAF ...et avec ça personne pour l'acheter… C'est à désespérer !                      Clic

Retrouvez les VTOL/ADAV en maquettes dans Modelstories.