[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]  [liens]

VTOL/ADAV:
Les appareils à décollage et atterrissage verticaux

4: GI vole!

Un des enseignements de la 2ème Guerre Mondiale fut la vulnérabilité des troupes lors d'un débarquement. Le souvenir d'Omaha Beach hantait les stratèges américains et avec le développement des hélicoptères, ils se mirent à rêver à des fantassins volants, accompagnés de Jeeps Volantes pour transporter leurs armes lourdes. Ce genre de rêve allait bien à l'industrie américaine des années cinquante qui tout en transformant les voitures en avions avec des ailes vertigineuses et des phares et des grilles de radiateur inspirés de tuyères et de prises d'air, pensait pouvoir bientôt faire "commuter" tous les " suburbanites " (banlieusards) en machines volantes.

Déjà, durant la guerre, l'Autrichien Baumgartl avait construit un petit hélicoptère qui tenait dans un sac à dos alors pourquoi pas ?

Dès 1945 aux USA fut proposé le Hoppicopter (Hop !) : un sac à dos de 50 kilos et de 20 ch  que tout GI bien équipé se devait d'avoir…le problème c'était de retomber sur ses pattes sans se les casser !

Curieusement, si l'Armée américaine s'intéressa beaucoup aux hélicoptères tendance minimaliste (qui n'étant " que " des hélicoptères, sont donc hors sujet ici.), c'est la Marine, sous le couvert de " l'Office of Naval Research " (parfois un faux nez pour des services secrets …) qui commanda le premier authentique " aérodyne " (c'est à dire selon la définition du designer Syd Mead : un engin qui tire sa force de propulsion et de sustentation de l'intérieur, sans aile ni rotor apparents) de notre Musée de Tératologie : la plate-forme volante Hiller VZ-1. En 1953 3 prototypes furent construits et fonctionnèrent parfaitement mais furent finalement jugés trop complexes et pas assez rapides pour être utilisés opérationnellement Mais les Américains savent être persévérants et l'Armée acheta sur étagères une douzaine d'exemplaires du De Lackner HZ-1 similaire à la plateforme Hiller en 1955. Ici la double hélice carénée était remplacée par un double rotor de 5 mètres de diamètre…Si jamais quelqu'un cherche une tondeuse à gazon capable de voler à 130 km/h…juste ne pas descendre avant l'arrêt complet de la machine.

En 1960, l'ingénieur  Wendell Moore ( un ancien du Bell X-1) construisit une Ceinture Volante à moteur fusée très inspirée des serials et des comics. Hélas son autonomie qui se chiffra toujours en secondes lui interdit tout rôle plus opérationnel que l'ouverture des J.O. et le pré-générique de " Opération Tonnerre ". Qu'il y ait ou non un antécédent allemand comme le prétend l'énigmatique et parfois douteux Rudolf Lusar (selon qui les Allemands auraient essayé de faire voler des sturmtruppen équipés de deux moteurs fusée l'un pour la sustentation sur le ventre, l'autre dans le dos pour la propulsion…) reste non prouvé, par contre le parisien Eugène Pierre Cuirot, bien conscient des limites d'autonomie d'un moteur fusée transportable dans un sac à dos, breveta dès 1946 un "parachute à réaction". Bell s'associa ensuite à Williams International Incorporated et lui céda ses droits sur genre de machines en 1973. Williams produisit alors les WASP I et WASP II qui utilisaient…un réacteur de Cruise Missile auquel s'accrochaient fidèlement (quand on vole à 75 Km/h à près de 30 mètres du sol il vaut mieux être fidèle à son propulseur…et réciproquement ) deux pauvres GIs.

Côté Jeeps Volantes, celle de Piasecki construite à deux exemplaires (VZ-8 et VZ-8P) plus une maquette grandeur (la photo la plus connue de l'engin) fut là aussi un incontestable succès tant sur le plan technique que sur le plan militaire. Pourtant elle fut finalement abandonnée car jugée " trop fragile pour le champ de bataille "…Son concurrent de chez Chrysler se retourna lors du premier vol et le Curtiss Wright VZ-7 n'atteignit pas les spécifications en terme de vitesse et d'altitude. En 1974 ce sont les Marines qui remirent le couvert avec un animal dénommé STAMP construit autour d'un cockpit d'hélicoptère Hughes associé à une turbine à tuyères latérales (énième avatar de Gyroptère donc). Toutes les photos le montrant au sol on peut légitimement qu'il penser ne décolla pas.

Ayant gardé le plus beau pour la fin , il faut savoir que le VZ-9 fut aussi envisagé comme Jeep Volante (la maquette grandeur fut peinte en olive drab comme un tank à une époque où tous les " vrais " avions américains étaient métal naturel) armé d'un canon sans recul tiré d'un cockpit à ciel ouvert…

Selon Aviation Magazine, le Soviétique I-P Brathoukine (l'un des pères de l'hélicoptère en Russie)  aurait étudié une Jeep Volante à 4 rotors mais cela ne semble avoir été plus loin qu'un vague dessin d'artiste. Breguet se serait aussi intéressé au concept mais aurait vite abandonné en prévoyant de gros problèmes de stabilité.
Finalement le seul à avoir conçu une Jeep Volante qui fonctionne c'est Franquin pour les aventures de Spirou et Fantasio (qui avaient déjà testé un Hoppicopter renommé Fantacoptère) avec la Zorglumobile .


Mais le rêve n'est pas mort  et en début d'année 2000 la Millenium Jet Company  espérait obtenir rapidement l'agrément de la FAA pour son " Solotrek " à deux hélices carénées.


©
Aérostories, 2001.

[ suite ]

par Jean-Christophe Carbonel

En 1945 le Hoppicopter représentait une première tentative pour faire voler un fantassin. Ses faiblesses résidaient dans le danger que représentait le grand rotor et dans la fragilité des jambes d'un humain qui devaient supporter l'impact de l'atterrissage. Elle inspira toutefois le Fantacoptère de Franquin. (Illustration : Science et Vie)   

Le projet allemand d'hommes volants n'est connu que par l'ouvrage de Lusar et reste donc soumis à caution. Reconstruction de l'auteur, infographie de Christophe Pattou.     Clic

La première version de la plate-forme Hiller: l'engin volait bien et les raisons de son abandon ne sont pas claires.

Jeep Volante en couverture de Science et Vie. Contrairement à ce que l'on peut croire au vu de l'article contenu derrière cette couverture, celle-ci est plus inspirée du projet Chrysler que du projet Piasecki.

Le XFV  Solotrek TM                                    Clic

Visitez le site de Solotrek TM

Retrouvez les VTOL/ADAV en maquettes dans Modelstories.