[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]  [liens]

VTOL/ADAV:
Les appareils à décollage et atterrissage verticaux

9: Le scarabée d'argent.

1947 : John Frost, ancien directeur d'étude, responsable du programme DH110 chez De Havilland  est embauché chez Avro Canada. Il est intéressé par les avions à décollage vertical. En 1953 il propose un appareil révolutionnaire : le projet " Oméga " (aussi appelé " Projet Y2 ") .  Dans cet engin le réacteur au lieu d'être (schématiquement) un long " tuyau de poêle " est un ensemble plat avec de multiples chambres de combustion( ?) et des tuyères arrangées tout autour de l'avion qui affecte la forme d'un fer à cheval.

L'appareil est conçu pour décoller verticalement (peut-être d'une rampe comme le toujours peu connu " Fairey VTO ") et se poser sur un tripode constitué de deux amortisseurs en bout d'ailes et d'une jambe rétractable située sur...le dos de l'engin. Bien qu'une maquette grandeur soit construite, AVRO étudie en parallèle un VTOL mono ou bi-réacteur, l'Avro 724 (ou " Projet Y ") qui est un " tail-sitter " conventionnel à la XV-13. Bien que des fuites révèlent le " projet Oméga " à la presse, le brevet correspondant ne sera publié qu'en 1962, presque 10 ans après son dépôt. 



Le projet Y est rejeté vers 1955 lorsque les problèmes associés aux " tail sitters " commencent à se faire jour. Entre-temps, en 1952,  Y2 a basculé, est devenu un " flat riser " et à pris une forme définitivement lenticulaire et se dispense totalement de train d'atterrissage au profit d'un " effet de coussin de sol ". Un octo-réacteur monoplace expérimental est sponsorisé par l'Air Technical Intelligence Center sous le nom de code de " Silver Bug " (Le scarabée d'argent). On en attend une vitesse calculée de Mach 2, 6 à 72000 pieds ; Mach 3,5 avec post-combustion et une autonomie de 620 miles (c'est peut-être là que çà coince car cela implique moins de 30 minutes de vol !). En 1957 le premier vol de l'engin AVRO 1794 malgré les difficultés techniques et l'USAF qui lâche les dollars " avec des élastiques " est prévu  1958, la phase de faisabilité de 1955-56 ayant révélé un potentiel pour " une combinaison unique de VTOL et de vitesse et d'altitude extrêmes ".


Bien que le programme soit secret il y a des fuites aussi dans un but (probable) de " debunking " et aussi de banaliser les " vrais " OVNIs dont certains se demandent si ce sont pas des armes secrètes soviétiques, l'Air Intelligence Digest de Décembre 1954 révèle des vues d'artiste de l'engin " Silver Bug " en le présentant comme un concept de ce que pourrait être " l'arme de 1960 ". Embarqué à bord de sous-marins, planqué dans des bases secrètes " sans piste d'atterrissage " le " disque volant " sera l'arme du futur disponible en trois tailles : missile guidé, chasseur ou avion d'attaque au sol (ou missile), bombardier à long rayon d'action ou avion de transport, ou ambulance, ou avion de reconnaissance, ou ravitailleur en vol ou ...missile guidé.



1957 est aussi l'année où les choses s'accélèrent : Avro publie une fiche comparative déclinant le concept de base , maintenant dénommé " Avrocar ",  en  une gamme d'appareils...orientés vers le marché civil (Avrocoach, Avrobus) tandis que l'US Army lance une étude sur les engins volants de support d'infanterie du type " Jeep Volante ". Le Weapon System 606A est l'adaptation de l'Avrocar à ce programme auquel participent aussi Goodyear, Hiller (2 propositions), Piasecki, Aerophysics, et Chrysler. En 1958 Avro publie un nouveau rapport sur les " possibilités de développement des VTOL commerciaux " et aucun document se référant aux projets supersoniques militaires n'est apparu pour cette année-là.



Un prototype de l'Avrocar, propulsé par 3 Turboméca Marboré construits sous licence vola pour la première fois sous restreints en Décembre 1959. Bien que ce prototype porta les marques de l'US Army et de l'USAF il semble bien que cette dernière n'était déjà plus intéressée. D'ailleurs la maquette grandeur était peinte dans un vert olive bien plus " army " que " air force ". Rapidement modifié (les prises d'air des réacteurs initialement placées sous le fuselage pour le " roll-out " furent repositionnées sur l'extrados, les tuyères extrêmement simplifiées reçurent deux lèvres mobiles) l'engin entama son programme d'essais en vol d'abord à l'usine Avro  puis en Californie.



De retour au Canada en 1961 l'Avrocar entama ses vols libres avec translation .Ces essais furent peu concluant : instable , incapable de franchir un grillage ou une tranchée, l'engin était bien loin des performances de science-fiction affichées au début du programme. En Décembre 1961 le programme était abandonné et les deux Avrocars ( S/N 7055 et 7054 ?) construits furent donnés à des musées américains . 


John Frost se retira en Australie. Tous ses brevets furent publiés dans les deux ans qui suivirent. A noter que plusieurs autres Soucoupes furent conçues en 1953 : celle de Nathan(?) Price pour Lockheed et celle de Fischer (pour ??) qui eut même l'insigne honneur d'être construite (au moins en mock-up) en 1954. Il semble donc que " Silver Bug " généra plusieurs projets concurrents.

©
Aérostories, 2001.

[ suite ]

par Jean-Christophe Carbonel

Premier projet de John Frost atteignit le stade de la maquette grandeur. Les ouïes sur le côté de l'engin sont les tuyères du réacteur. Notez la position inclinée de la maquette qui n'est pas expliquée car selon le brevet l'engin repose verticalement sur un tripode.
Photo Avro Archives

La version évoluée de l'engin de Frost est entièrement discoïdale. Si cette photo découverte sur le net se confirme être authentique (d'époque), elle est importante car elle présente le point de raccord entre le projet canadien (notez les cocardes et le sigle "Avro VTOL" sur la maquette) et le programme américain "Silver Bug" dont la maquette reprend la configuration générale. Un kit au 1/72 de cet engin vient d'être commercialisé par Sharkit et sera bientôt analysé dans Modelstories.
Photo Avro Archives                       Clic

Projet Avro 724 : la version "conventionnelle" d'un VTOL chez Avro. Conçu à titre de comparaison avec l'Oméga de John Frost.   Clic

Le projet américain Silverbug était conçu comme un avion d'attaque/de reconnaissance à haute altitude. Embarqué à bord d'un sous-marin il était le top du genre pour le Pentagone. Clic

Malheureusement le Silverbug fut abandonné pour l'Avrocar dont voici la version Jeep Volante armée d'un canon sans recul .  Clic

Brevet de Nathan Price publié à la même époque que ceux de Frost. Il existe une photo de l'engin correspondant à ce brevet .  Clic