english version

[accueil]  [archives]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres & magazines]

L'Armée de l'Air de l'armistice.

par Philippe Ballarini

3. Dakar.

Pour meurtrière que fût la tragédie de Mers el-Kébir, il s'agissait d'une affaire anglo-française.
Dans l'esprit qui animait de Gaulle, Londres n'était qu'un pis-aller. Il était important à ses yeux que «...le siège du gouvernement français qui lutte soit situé en terre française. » (15 juillet 1940). Ce fut Dakar qui fut choisi, sur l'initiative de Winston Churchill, pour faire face au risque de voir Dakar se muer en une base allemande. Il convient de rappeler que très tôt, bon nombre de territoires bien éloignés de la métropole, avaient opté pour le camp de l'insubordination à Vichy. Les comptoirs de l'Inde, la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie ouvrirent la marche. Le gouverneur du Tchad, Félix Éboué, amena la totalité de l'A.E.F. (Afrique Équatoriale Française) à se rallier à de Gaulle. En trois jours, du 26 au 28 juillet 1940, le mouvement, parti du Tchad, gagna le Cameroun, le Congo et l'Oubangui-Chari. Seul le Gabon se fit quelque peu attendre et son ralliement n'eut lieu qu'après un mois d'âpres combats entre les forces demeurées fidèles à Vichy et celles de la France Libre.

Vichy ne pouvait en aucun cas accepter le démantèlement de son "territoire légitime" et laisser la contagion gagner l'A.O.F. (Afrique Occidentale Française). Lorsque des bâtiments anglais se présentèrent le 23 septembre 1940 devant Dakar, les conditions étaient bien différentes qu'à Mers el-Kébir. Une
Luciole déposa des Français Libres décidés à rallier à leur cause la base de Ouakam. Ils furent promptement arrêtés. Parmi les troupes de débarquement se trouvaient 2400 Français Libres qui allaient se faire repousser par les troupes légalistes fidèles à Vichy après un bombardement de la ville et du port par la marine britannique.

Le porte-avions
Ark Royal avait emmené 21 chasseurs et 30 avions torpilleurs. L'armée de l'Air de l'armistice intervint dès le 23 septembre, interceptant des appareils britanniques qui lâchaient des tracts. Le lendemain, elle attaquait des Fairey Swordfish, appareils torpilleurs, qui survolaient le port et des Glenn Martin attaquèrent les navires pendant deux heures. Jusqu'au 7 septembre, 81 sorties furent effectuées, repoussant la tentative de prise de Dakar. Après Mers el-Kébir, Dakar fut la seconde grande opération à laquelle participa l'armée de l'Air de l'armistice. Elle y perdit un Curtiss H-75A et cinq autres appareils furent plus ou moins gravement atteints. Les "Glenn" avaient lâché six tonnes de bombes sur les bâtiments de la Royal Navy.

©
Aérostories, 2000.

[ suite ]

Charles de Gaulle et Félix Éboué.

Ce dernier joua un rôle fondamental dans le ralliement du Tchad et de toute l'A.E.F. au mouvement d'insubordination et de ralliement au mouvement de la France Libre. Clic

Un Fairey Swordfish anglais abattu a été repêché près de Tranoye et amené à l'arsenal. Document L'Illustration (26 octobre 1940)    Clic