[accueil]  [sommaire général]  [sommaire précédent]  [forums]  [modelstories]  [livres et magazines]  [liens]

Saint-Exupéry:

Apprentissage de la vie: à la recherche d'une

Antoine de Saint-Exupéry naquit à Lyon le 29 juin 1900. Son père décéda alors qu'Antoine était encore tout jeune, en 1904. Mme de Saint-Exupéry, désormais sans attaches à Lyon, déménagea avec ses enfants pour la Provence dans sa résidence familiale, le Château de la Môle, entre Le Lavandou et Cogolin. Antoine y passa ses premières années avant d'habiter chez la tante de sa mère au Château de Saint-Maurice-de-Rémens, à proximité d'Ambérieu. Cette résidence était proche d'un petit terrain d'aviation que l'adolescent de 12 ans se plut quelquefois à visiter, attendant un des rares mouvements aériens de ces frêles machines de bois et de toile. Un jour, un aviateur de passage (le célèbre Jules Védrines ou Gabriel Wroblewski, selon les sources) l'emmena avec lui pour un baptême de l'air. Il réalisa un petit tour au-dessus de la campagne environnante. Paradoxalement, cet événement ne laissa pas un merveilleux et impérissable souvenir à Antoine. Par ailleurs, Saint-Exupéry préparait son baccalauréat comme pensionnaire à la Villa Saint-Jean à Fribourg en Suisse. Doué pour la mécanique, élève studieux mais pourtant turbulent et rêveur, Antoine s'ouvrit à la vie, qu'il aborda seul, après le décès de son frère et compagnon de jeux, François. Il alla à Paris en 1918 préparer le concours de l'Ecole Navale, auquel il échoua en août 1919. Il choisit alors d'étudier aux beaux-arts, sans savoir vraiment encore à quoi destiner sa vie.
Affecté le 9 avril 1921, au 2ème Régiment d'Aviation de Strasbourg-Neudorf qui comprenait la prestigieuse escadrille des Cigognes, Antoine trouva enfin sa voie. Très désireux d'apprendre le pilotage, il consacra toutes ses économies à la formation de pilote dans le civil, après que l'armée lui eut refusé de l'instruire dans ses rangs. Pourtant, après une affectation au Maroc, Saint-Exupéry fut enfin intégré à l'école d'aviation du camp d'Avord en 1922, puis muté à Villacoublay, où il connut son premier accident aérien en 1923 (certaines sources inaugurent sa série d'accidents aériens à Strasbourg deux ans plus tôt). Libéré de ses obligations militaires, il travailla aux tuileries de Boiron puis comme mécanicien et ensuite représentant placier pour une firme de camions. N'ayant jamais cessé de chercher un emploi dans l'aéronautique, il entra en 1926, pour peu de temps, à la Compagnie Aérienne Française, où il acquit sa qualification de pilote de transport de passagers. Bien que réalisant son rêve, voler, l'aviateur ne se satisfit guère de sa condition de modeste pilote emmenant des "aéro-touristes" au-dessus de Paris. Profitant de relations connues pendant sa vie mondaine parisienne en 1920, il postula pour une place dans la compagnie Latécoère, où il rentra par la petite porte, comme mécanicien, le 14 octobre 1926.

©Aérostories, 2001.

[ suite ]

par  Hervé Brun

Cet article est essentiellement illustré avec des images disponibles à la photothèque du SHAA. La reproduction de ces images est interdite. En revanche, chaque image possède sa référence (nom du fichier JPEG) et peut être commandée au SHAA.

Antoine de Saint-Exupéry en compagnie de ses frères et sœurs. Antoine est le deuxième en partant de la droite. Son frère décéda à l'âge de dix-sept ans, ce qui toucha profondément Antoine.
©SHAA (ref:B90-440)                           
Clic